Formation des femmes, un vecteur d’autonomie

Formation des femmes, un vecteur d’autonomie

Anciennement professeure à la FAPSE, Edmée Ollagnier a été pendant plusieurs années Maître d’Enseignement et de Recherche (MER) dans le secteur Formation des Adultes de la Section des Sciences de l’Education (FASE) à l’Université de Genève. Elle donne des cours depuis 1993 avec pour sujet : les femmes dans le monde de la formation et du travail. Elle est responsable du réseau Gender and Adult Education d’ESREA (Network on Gender and Adult Learning) et a publié plusieurs ouvrages et plusieurs articles sur la question du genre dans l’éducation. Elle a notamment publié Femmes et défis pour la formation des adultes. Un regard critique non-conformiste (éd.L’Harmattan, juin 2014). Dans cet ouvrage, elle tente de comprendre quelle est la situation des femmes en formation des adultes. Riche de sa propre expérience, elle va partir de cette interrogation pour alimenter son analyse critique. De la même façon, elle avait déjà dressé un aperçu en 2009, dans son article « Femmes en formation : tout change… et tout reste à faire! » (Pratiques et Théorie, cahier de la section des Sciences de l’éducation N°123).

C’est dans ce sens aussi, avec « un regard critique non-conformiste », qu’Edmée Ollagnier participera au panel sur la formation des femmes et amènera son public à (re)considérer la place des femmes dans le monde professionnel.