Vue d’ensemble / FAQ

Conférence Annuelle 2017

Date:

La 18e Conférence annuelle aura lieu du 25 mars au 31 mars 2017.

Endroit:

Le siège des Nations Unies à Genève.

Le Geneva Internation Model of United Nations a été créé en 1999. Il s’agit non seulement d’une association étudiante, mais également d’une organisation non gouvernementale accréditée par l’ONU et dotée du statut consultatif auprès du Conseil économique et social. GIMUN est entièrement géré par des étudiants. Cette année, GIMUN accueille la 18e édition de la Conférence Annuelle, en raison de notre compétence dans ce domaine, nous pouvons vous garantir une expérience unique et inoubliable.

Ce n’est pas seulement l’occasion de passer une semaine entière au siège des Nations Unies, mais aussi de rencontrer des gens du monde entier pour débattre dans l’une des atmosphères les plus internationales. GIMUN est l’une des plus grandes conférences MUN en Europe, qui est entièrement bilingue et dont les traductions sont toutes deux fournies en anglais et en français. Notre statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies nous commande tous de produire des travaux de la plus haute qualité. Grâce à notre statut consultatif, les résolutions élaborées à la fin de la semaine ne seront pas rédigées en vain puisqu’elles seront envoyées à l’ECOSOC afin de leur donner la perspective des jeunes sur certains des sujets les plus importants et actuels. C’est finalement une occasion unique pour les étudiants de vivre pendant une semaine entière au rythme de Genève, un centre diplomatique de renommée internationale.

Comment postuler:

Délégués et ambassadeurs: http://gimun.org/?page_id=4270&lang=fr

Autres postes: veuillez consulter notre onglet « Postes Vacants » sur le menu principal.

FAQ

Informations sur la Conférence Annuelle

Informations sur la Conférence Annuelle

 

6-_img_5241

 

Une conférence de modélisation des Nations Unies (MUN) est une simulation d’un ou plusieurs comités parmi la pléthore d’organes et d’agences des Nations Unies, qui met en jeu des États membres, des organisations internationales ou des ONG bien définis et qui donne lieu à un débat à propos d’un sujet contemporain pressant dans le but de produire un document de politique générale final. La grande diversité de problèmes traités par les Nations Unies permet aux conférences d’aborder un éventail de sujets lui aussi très large. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les champs d’étude : de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en passant par la Sixième Commission de l’Assemblée générale, chargée des questions juridiques, et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), ou encore le Conseil de sécurité (CS) ou ONU Femmes, les Nations Unies sont une source très féconde de sujets pour les étudiants à l’université, quels que soient leur formation, leurs intérêts et la culture dont ils sont issus.

Le but

Le but d’une conférence MUN est d’adopter un document final de recommandations politiques clés afin qu’elles servent d’exemple de bonnes pratiques pour les États membres des Nations Unies. Ces documents doivent avoir une approche efficace et globaliste pour chaque sujet, ils doivent tenir compte des différentes cultures et des différents points de vue et être assez réalistes pour être mis en œuvre.

Dans notre simulation MUN, nous cherchons à être le plus réaliste possible dans le but de faire de cette conférence une véritable expérience pédagogique et pratique en matière de diplomatie internationale. Pour ce faire, nous recrutons de nombreux participants, tous importants et avec des intérêts qui leur sont propres, pour des postes très variés.

Les délégués 

Les délégués sont au cœur de toute conférence MUN. Ce sont les représentants de chaque pays, organisation internationale ou ONG auprès d’un comité déterminé. Ils sont présents pour défendre les intérêts de leur mandant et promouvoir les idées qui seraient les plus avantageuses pour ce dernier, le tout dans un esprit de respect mutuel et de diplomatie. Les délégués ont un rôle difficile qui consiste à convaincre les autres États de la pertinence de leur position, tout en tenant compte des besoins et des restrictions de l’État ou de l’organisation qu’ils représentent et, dans une certaine mesure, de leurs convictions personnelles.

Un bon délégué devra s’être solidement préparé aux sujets dont traitera son comité, il saura faire preuve d’un sens aigu de la diplomatie et du consensus et d’un esprit d’analyse lui permettant de bien appréhender l’avenir, dans le but d’évaluer la complexité des relations internationales et les innombrables répercussions que ses décisions pourront avoir. Les délégués font l’essentiel du travail pendant cette semaine : ils débattent, rédigent des documents juridiques, les amendent et les votent.

Les journalistes

Dans nos sociétés modernes, les médias sont omniprésents et tout particulièrement quand il s’agit de décisions prises à si grande échelle. Ne pas les inclure dans nos simulations reviendrait à ne pas simuler la pression que les médias font peser sur les représentants et l’intérêt qu’ils suscitent auprès du « grand public » et, par conséquent, cela priverait la communauté internationale d’un acteur clé. Les journalistes formulent des critiques plus directes que celles qui ont cours dans les sphères diplomatiques et ils avancent leurs propres opinions éclairées. En assurant une large diffusion de l’information, les journalistes du journal de la conférence font et défont les résolutions, proposent de nouvelles idées, dépassent la loi du silence que les États membres imposent à leurs représentants et apportent ainsi une dimension toute nouvelle aux simulations MUN.

Les ambassadeurs

À la Conférence Annuelle de GIMUN, chaque État faisant partie des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies (« P5 » : Royaume-Uni, États-Unis, France, Chine et Russie) a deux ambassadeurs, dont la tâche consiste à aider les délégués et faire en sorte que les débats se déroulent au mieux.
Chaque ambassadeur est responsable de trois délégués du pays du P5 qu’il représente, chacun provenant d’un comité différent. Il doit veiller à ce qu’ils respectent la position de l’État qu’ils représentent et participent activement aux débats. L’ambassadeur est également en partie responsable de la préparation des délégués : il doit leur fournir des documents résumant la position de l’État qu’ils représentent sur les sujets abordés par les comités et organiser une courte séance préliminaire qui se tiendra le samedi 21 mars 2015 (en collaboration avec l’autre ambassadeur).
Ce poste est avant tout destiné à des étudiants qui ont déjà participé à des simulations MUN comparables à la Conférence Annuelle de GIMUN et qui ont envie découvrir quelque chose de plus complexe et intéressant. Être ambassadeur apprend à être plus polyvalent, permet d’améliorer ses compétences en matière de leadership ainsi que de voir les sessions des débats sous un jour différent.

Les présidents et vice-présidents

Les présidents et les vice-présidents sont les représentants du Secrétariat auprès de chaque comité. Ces participants, hautement formés et qui ont une grande expérience, sont présents pour diriger les sessions, donner des conseils sur les débats, en particulier en matière de procédure, rendre compte de l’avancement de leurs comités auprès des secrétaires généraux et, de manière générale, ils ont un rôle d’encadrement pour faire en sorte que les débats avancent dans la bonne direction. Ils ont la difficile tâche de trouver l’équilibre entre l’autorité qui est la leur de par les recommandations qu’ils donnent et le fait qu’ils doivent rester à l’entière disposition des représentants.

Les traducteurs et les interprètes

Les Nations Unies sont par essence multiculturelles. Ceci implique une grande diversité en matière de normes et de pratiques, mais aussi et plus simplement en matière de langues parlées. À GIMUN, nous essayons de reproduire une partie de cette diversité en assurant la traduction de tous les documents ainsi que l’interprétation de tous les discours officiels vers le français et l’anglais. En tant qu’étudiants, tout comme le reste des participants, les traducteurs et interprètes trouvent dans les simulations MUN une chance unique de gagner une expérience concrète et professionnelle en vue de leur future carrière. Leur professionnalisme transparait dans leur travail tout au long de la conférence, donnant ainsi à cette dernière un caractère unique très authentique.

Les débats

Le réalisme recherché dans les conférences MUN est visible non seulement dans le contenu des débats, les positions adoptées et le service d’interprétation proposé, mais aussi dans le déroulement des séances. Le règlement intérieur complexe des organes et des agences spécialisées des Nations Unies est légèrement simplifié pour permettre aux participants, le temps d’une journée, de se mettre dans la peau d’un employé des Nations Unies et de s’immerger dans ce vaste système.

Conclusion

Il n’y a pas de mots assez forts pour décrire l’expérience que représente une conférence MUN bien organisée. Ce n’est pas seulement une expérience professionnelle et professionnalisante, c’est aussi un parfait complément pratique de la formation universitaire. C’est un rassemblement des esprits les plus motivés, les plus fervents et les mieux formés de toute une génération. C’est un événement révélateur qui permet de rencontrer des jeunes du monde entier, de se créer un réseau de contacts international, de faire se rencontrer des idées et des cultures et de se divertir tout en élaborant un cadre novateur qui permettra de forger la communauté internationale de demain.
Pour conclure, la seule façon de comprendre pleinement ce qu’est une conférence MUN et l’expérience de vie extraordinaire qui se cache derrière ce curieux acronyme est de se porter volontaire et de participer à l’aventure.